» Expériences de Vie » Moi & les autres » Comment vivre avec une personne négative ?

Comment vivre avec une personne négative ?

man-390339_1280

Sans doute certains d’entre vous ont déjà vécu, ou vivent actuellement avec une personne (ou même plusieurs…!) qui a une fâcheuse tendance à se concentrer sur ce qui ne va pas, qui passe une bonne partie de la journée à se plaindre et à trouver que rien n’est assez bien. Et vous qui faites tout ce qui est en votre pouvoir pour justement faire l’inverse : penser de manière positive, faire des séances d’EFT, méditer, prendre conscience de vos blessures et de vos peurs, avoir la foi en l’avenir et en l’Univers… mais voilà, malgré tout ça, il y a des jours où toute cette énergie négative que vous recevez des autres ruine complètement votre travail de fond. Il y a des moments où vous aussi vous baissez les bras !

Et vous savez quoi eh bien vous en avez parfaitement le droit !

Et combien je vous comprends parce qu’aujourd’hui c’est exactement comme ça que je me suis senti. Aujourd’hui, c’est une de ces journées où la goutte d’eau a fait déborder le vase et j’ai senti que je n’en pouvais plus, que je devais lâcher prise et j’ai laissé que les larmes de colère et d’impuissance sortent pour laver ce besoin de perfection de mon monde, ce besoin de contrôle sur l’autre et ce sentiment profond d’impuissance face à la perception qu’ont les autres de leur monde à eux.

Après cela, je ressentais une implacable tristesse mais au moins j’avais la sensation d’un certain soulagement. Et là, j’ai eu l’occasion d’ouvrir mon cœur à cette personne pour lui expliquer combien sa façon de voir les évènements de notre vie et de les catégoriser de manière négative m’affectait. Quand du matin au soir vous entendez quelqu’un vous dire tout est trop cher, qu’on ne nous aide pas et qu’on n’a pas d’argent, il est en effet très difficile de travailler sur sa capacité à attirer l’abondance à soi. Il faut être un maître Yogi pour y parvenir…! Je lui ai expliqué combien son attitude était contre-productive et qu’elle ne lui attirait que plus de misère et de pauvreté. Mais voilà, j’en suis consciente, ce n’est pas si simple et même pour les plus aguerris l’exercice qui consiste à avoir confiance en la Vie en dépit des circonstances est tout ce qu’il y a de plus complexe. Nous sommes humains et avec tout ce que cela comporte de peurs, faiblesses, croyances, blessures, etc…

Et nous avons su ouvrir nos cœurs et parler d’humain à humain, expliquer nos ressentis, nos peurs et nos faiblesses.

Ce qui fait toute la différence c’est que nous avons su parler avec notre cœur au lieu de parler en terme d’accusations et en tentant de changer l’autre. Chacun de nous connait l’histoire de l’autre, chacun de nous est désormais capable de comprendre quelles sont les plus grandes peurs de l’autre et aussi ses plus grandes blessures et donc pourquoi chacun attire à lui certaines expériences qui doivent le pousser à les dépasser, mais qui le confronte à ses démons.

Vous ne pourrez jamais inviter l’autre à voir les choses d’une manière différente si ce que vous lui dites le fait se sentir fautif ou mauvais. Le but est donc de savoir placer son intention en donnant son propre ressenti et en expliquant ce qui se passe en nous sans jugement et sans nécessairement donner de solution ou tenter de faire en sorte que l’autre change.

Cela demande un peu de pratique mais pour commencer, demandez-vous ce qui est important.

Dans mon cas, le plus important était que l’harmonie revienne dans la famille et pour cela il fallait mettre l’accent dans notre conversation sur le fait que nous sommes une famille et que nécessairement si l’un de nous se sent mal, nous nous en voyons affectés. L’autre, à ce moment-là ne peut pas se sentir mal, il se sent aimé et entendu dans son malaise ! Et de là, c’est une autre énergie que l’on déploie pour chercher ensemble comment passer ce mauvais cap, pour comprendre les motivations de chacun et faire en sorte que les relations s’améliorent.

Et oui, si nous nous sentons plus conscient que l’autre, naturellement c’est à nous d’amener l’autre à réfléchir sur sa manière de se comporter, sur ce qu’il génère dans sa vie mais tout en s’en détachant, et ce même si cette personne partage notre vie. Chacun est responsable de ce qu’il génère dans sa vie et si la personne qui vous accompagne vous amène à vivre des émotions en raison de son côté défaitiste ou négatif, il vous faut regarder en vous cette partie négative et défaitiste que vous ne souhaitez pas regarder en face, à qui vous ne donnez pas le droit d’exister.

En ouvrant mon cœur je me suis rendu compte qu’au fond de moi malgré tout il y a des doutes et il y a des peurs et que simplement le discours de l’autre n’a fait que me mettre le miroir en face de moi-même pour voir si j’étais en mesure de m’accepter avec ça.

je_maime copia

Maintenant, je suis capable d’accepter que cette partie-là est en moi aussi et que pour m’aimer plus, je dois l’accueillir avec amour et compassion. C’est ainsi que je m’offre la possibilité de développer encore plus d’amour pour moi mais aussi pour les autres. C’est ainsi aussi que je mets de la lumière sur ma zone d’ombre qui peut à peut n’aura plus lieu d’être, elle aura gagné la lumière…

Je vous invite à me retrouver sur mon site www.lesentier.fr en accompagnement individuel, atelier en groupe ou formation en ligne.

A bientôt,

Charlotte

Guardar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *