» Moi & les autres » Un divorce peut-il être un acte d’amour ?

Un divorce peut-il être un acte d’amour ?

Les relations de couples et plus encore les relations maritales sont entendues comme exclusives et comme le don de soi à l’autre. Mais cette conception est-elle réellement profitable et permet-elle la liberté de mouvement pour que chaque être soit dans la mesure de vivre pleinement toutes les expériences de vie dont il a besoin pour son évolution spirituelle ?

love-each-other-700771_1280
Nos relations amoureuses sont malheureusement trop souvent entachées de dépendances affectives, nous avons besoin de nous sentir assurés de l’amour de l’autre. Nous aimons nous sentir enchainés quelque part pour nous garantir que l’autre ne va pas nous laisser, que l’autre va toujours nous donner de l’amour. Mais en réalité le véritable amour n’est-ce pas celui-là même qui n’attend rien en retour, celui qui n’a pas besoin de garantie, celui qui accepte que l’autre doit n’est pas notre possession mais un être qui doit vivre certaines expériences pour apprendre, évoluer et se connaître chaque fois un peu mieux ?
Voilà en tous cas ce que j’ai mis tant de temps à comprendre… Et je fais l’expérience en ce moment de ce besoin de retrouver cette liberté que le mariage ne permet pas. Je ne souhaite plus être tributaire de l’autre car mon évolution m’est complètement personnelle et je suis la seule à savoir ce qui lui est nécessaire pour s’exprimer pleinement. Je souhaite aimer librement et non pas sous le joug de l’obligation formelle ou la peur de la perte, de l’abandon.
C’est pour cela que je crois que le mariage est un subterfuge à la peur et non un acte d’amour véritable. En ce sens, le divorce même si cela peut vous paraître opposé, peut tout à fait être un acte d’amour puisqu’il donne la possibilité à chacun de recouvrer ce choix de vivre pleinement tout ce qui s’offre à lui sans avoir à se justifier, sans avoir peur de blesser, sans avoir peur de perdre l’autre. Mais pour que cela soit possible et que cela s’entende comme acte libérateur, il est nécessaire de renoncer aux dépendances affectives, peurs et souffrances reliées à la possibilité que l’autre finisse par préférer la séparation. En réalité c’est l’essence même de notre quête spirituelle que de remettre entre les mains de l’Univers l’organisation et le choix de nos expériences pour notre plus grand bonheur et élévation.
Pour ma part, je sens que ce chemin est celui qui m’appelle, je sais au fond de moi que je ne veux plus de chaînes, quelles qu’elles soient car je veux avoir la possibilité d’accueillir sans retenue toutes ces merveilleuses expériences qui s’offrent à moi. Peut-être vous-même ressentez ce besoin mais n’osez pas franchir le pas car vous entendez que l’autre n’est pas prêt à renoncer à l’exclusivité, à la sécurité d’un amour réglé par des lois.

Retrouvez-moi sur www.lesentier.fr pour vous aider à vous libérer, à bientôt,

Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *